Mon Bordeaux à Moi

24 mars 2017

Vérino : "Sans prise de risque, il n'y a pas d'avancée"

Actuellement à l'affiche de son 2e one-man-show - qui porte son nom -, Vérino a revêtu, mardi soir, son costume de producteur et présentateur de l'Inglorious Comedy Club, pour présenter au public bordelais des jeunes talents qu'il côtoie régulièrement sur la scène parisienne du Grand Point Virgule. Interview, près de 5 ans après notre dernière rencontre.

Mon Bordeaux à Moi Vérino Inglorious Comedy Club interview Laura Gilli Bordeaux
© Laura Gilli

Mon Bordeaux à Moi - Notre dernière rencontre date du 31 mai 2012. Vérino, en l'espace de 5 ans, en quoi puis-je affirmer que vous avez mûri ?

Vérino - J'ai appris et compris ce en quoi consiste mon métier. Avant, je ne le connaissais pas vraiment. Mais il y a bientôt 3 ans, j'ai commencé à réfléchir à une émission hebdomadaire filmée sur scène, que j'ai lancée début 2015 sur YouTube : "Dis donc Internet...". Depuis, tout a changé. Je suis "sur-créatif" : j'écris tout le temps. Je me creuse la tête, dégage des axes, et développe - du coup - davantage de réflexes.

Mon Bordeaux à Moi - Arrivez-vous à rire de tout ?

Vérino - Absolument ! Je vais reprendre cet argument universel : "On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui", en y apportant une nuance. Dans cette affirmation, on sous-entend - faussement - que certaines personnes ne sont pas capables de rire de tout. Je préciserais juste qu'on peut rire de tout, à la seule condition de choisir la personne avec qui le faire. Certains pourront rire de sujets tendus, pendant que d'autres y seront hermétiques. N'oublions pas que l'humour est une arme. On peut blesser beaucoup de personnes avec une arme.

Mon Bordeaux à Moi - Ça vous est déjà arrivé de blesser involontairement quelqu'un ?

Vérino - Oui... Dans une vidéo, sur YouTube, j'évoque la transsexualité de Caitlyn Jenner, le beau-père de Kim Kardashian, en des termes qui, je l'ignorais alors, peuvent heurter les transsexuels. Par exemple, je n'aurais pas dû affirmer que cette personne avait subi une "opération", mais plutôt évoquer une "transition". Voilà, je me dis que je n'ai pas eu conscience, pour le coup, de l'arme que j'ai. Cette arme, il faut la respecter. Et rester attentif à ce qu'on raconte au public. On peut rire de tout, mais faisons-le intelligemment. Parce que cela reste très marrant d'aller dans l'interdit !

Mon Bordeaux à Moi - C'est ce que vous vous efforcez à faire avec l'Inglorious Comedy Club. Pourquoi ce nom ?

Vérino - J'ai trouvé le paradoxe intéressant de réunir un condensé d'humoristes aux sketchs "peu glorieux". C'est précisément ce qu'on vend au public. On n'essaie pas de représenter la beauté, la puissance ou la classe. Sinon, on ne représenterait rien. Le résultat est juste brut de pomme et rigolo. On teste des choses. Si ça plante, tant pis. Echouer n'est pas un problème. Ne pas entreprendre, l'est. Sans prise de risque, il n'y a pas d'avancée.

Mon Bordeaux à Moi - Avec votre troupe, forts de votre succès, vous investissez régulièrement, à Paris, Le Grand Point Virgule. Quelle(s) valeur(s) vous rassemble(nt) ?

Vérino - L'amour du métier et la bienveillance. Par ailleurs, je constitue le "liant" entre des personnalités aux univers totalement opposés. La recette du spectacle, c'est de réussir une bonne potion avec des ingrédients qui ne se marient pas forcément. 

Mon Bordeaux à Moi - Jouer à Bordeaux, une chance ?

Vérino - Pour y être déjà venu 3 fois en spectacle (déjà au Théâtre Fémina, au Théâtre du Casino et au Théâtre Trianon), je vous confirme que Bordeaux fait définitivement partie de mon hit-parade des endroits où j'aimerais vivre. Votre ville est ma-gni-fique.

Mon Bordeaux à Moi - Vérino, que diriez-vous de vous ?

Vérino - Je suis devenu un penseur au-delà d'un humoriste. Je pense de manière rigolote. J'aime réfléchir sur le monde, décrypter les couacs et les tourner en dérision. Toujours dans une démarche positive. Et je trouve que notre monde manque d'écoute et de bienveillance. On refuse d'essayer quoi que ce soit, parce qu'on a peur de se tromper. Alors certes, en agissant de la sorte, on ne fera pas d'erreur. Mais la paresse s'accentuera.

Vérino - Site / Facebook / Twitter / Instagram / Youtube