Mon Bordeaux à Moi

20 novembre 2016

Arnaud Tsamere - L'absurdité à l'extrême, remède au rire excessif ?

En maître incontesté du slow-burn, il avait déjà pris pour habitude de bousculer nos repères, nous perdant dans ses explications sans fin, avec tenant, mais sans aboutissant aucun, sinon celui de nous divertir. Retombant constamment sur ses pieds. Hier soir, à L'Entrepôt, Arnaud Tsamere nous a encore bluffés, au point de pousser l'absurde à l'extrême. Convaincu que faire rire n'était finalement plus vital - plutôt une spirale infernale -, suite à la lecture d'une étude américaine qui révélait que l'Homme s'esclaffait trop, l'humoriste... [Lire la suite]
Posté par MonBordeauxaMoi à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 novembre 2016

Arnaud Tsamere - À L'Entrepôt, au Haillan, le 19 novembre

Le grand public a fait sa connaissance en 2010 sur France 2, dans On n'demande qu'à en rire, animée par Laurent Ruquier. Véritable pilier de l'émission, Arnaud Tsamere s'est révélé, au fil des semaines, comme le maître incontesté du slow-burn. Un humour absurde, qui le fait parler d'une thématique générale sans véritablement l'aborder, tout en s'arrêtant systématiquement sur des sujets plus futiles qu'il interrompt inlassablement pour revenir avec insistance et décalage sur le sujet principal. Laissant pantois des spectateurs... [Lire la suite]
11 novembre 2016

François-Xavier Demaison - Au Théâtre du Casino, à Bordeaux, le 12 novembre

Jusqu'au début des années 2000, François-Xavier Demaison travaille dans la finance, à New York. Mais les terribles attentats du 11 septembre 2001, notamment, finissent par le convaincre de tourner la page américaine. En revenant à sa passion première, la comédie, le natif d'Asnières-sur-Seine change radicalement de vie. Il rentre à Paris, et monte un spectacle, dont il donne la première représentation au Théâtre du Gymnase. Dans la salle, Samuel le Bihan n'en a pas laissé filer une miette. L'acteur décide de produire François-Xavier... [Lire la suite]
Posté par MonBordeauxaMoi à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 octobre 2016

Norman - Au Pin Galant, à Mérignac, du 20 au 22 octobre

Norman Thavaud, en quelques chiffres, c'est : plus d'1 milliard de vues cumulées sur sa chaîne Youtube qui compte plus de 8 millions d'abonnés, 4,4 millions de fans sur Facebook, plus de 5 millions de followers sur Twitter, 3,9 millions sur Instagram... Une notoriété acquise grâce à la publication, depuis plus de 5 ans, de vidéos hilarantes, dans lesquelles chacun peut aisément s'identifier au personnage qui se met en scène dans des situations du quotidien. Le jeune homme de 29 ans nous y délivre sa vision décalée de la vie et des... [Lire la suite]
Posté par MonBordeauxaMoi à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
28 septembre 2016

Jonathan Lambert - Au Théâtre Fémina, à Bordeaux, le 11 octobre

En 2012, après plus de 4 années passées aux côtés de Laurent Ruquier, sur France 2, dans l'émission On n'est pas couché, à peindre - et surtout dépeindre - toute une galerie de personnages aussi délirants les uns que les autres, Jonathan Lambert avait décidé de se consacrer pleinement à son one-man-show Perruques, dans lequel il donnait vie à des personnages hors-norme, parmi lesquels un certain Damien Baïzé. Ce fou baveux en manque de sexe, retenu par des infirmiers, terrorisait les spectateurs ayant mal répondu à l'une des questions... [Lire la suite]
Posté par MonBordeauxaMoi à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 mai 2016

Jean-Luc Lemoine - Au Pin Galant, à Mérignac, le 13 mai

Il est l'un des trublions de Touche Pas à Mon Poste (D8) et de l'émission radio Les pieds dans le plat (Europe 1), deux émissions animées par un certain Cyril Hanouna. Jean-Luc Lemoine a beau avoir 4 heures d'antenne à préparer chaque jour, il a tout de même trouvé les ressources, l'inspiration et le temps nécessaires pour monter un 3e spectacle, intitulé Si vous avez manqué le début... Fort de son expérience combinée de la scène et de la télévision, il signe là un spectacle à la hauteur de son esprit et de son... [Lire la suite]

11 mai 2016

Anthony Kavanagh - À l'Espace Médoquine, à Talence, le 12 mai

À la sortie de l'adolescence, nous sommes tous confrontés à des choix. À l'âge de 19 ans, Anthony Kavanagh a fait celui, culotté, de se lancer pleinement dans une carrière d'artiste. Force est de constater qu'il a bien fait. Après Kavanagh ! (1995), Ouate Else (2009), Anthony Kavanagh fait son coming out (entre 2010 et 2012), ou encore Anthony Kavanagh joue à domicile (2012), l'humoriste canadien d'origine haïtienne revient avec Showman, que l'on décrit comme "un mix entre un show d'humour à l'américaine et l'intimité... [Lire la suite]
01 mai 2016

Paul Dewandre - Mieux comprendre l'autre pour une harmonie retrouvée

Au sein d'un couple, communiquer est indispensable. Savoir communiquer l'est tout autant. Et cela s'apprend : l'homme parle "en masculin", la femme "en féminin". Alors dans Les Hommes viennent de Mars, Les Femmes de Vénus 2, Paul Dewandre a décidé de troquer sa blouse blanche contre un tablier de jardinier, pour expliquer aux spectateurs qu'un couple, ça s'entretient au quotidien. Il suffit juste de posséder un décodeur. Ainsi, vous le constaterez, les disputes passagères laisseront progressivement place à une harmonie certaine entre... [Lire la suite]
29 avril 2016

Paul Dewandre - Au Théâtre Fémina, à Bordeaux, le 30 avril

À moins de vivre reclus comme un ermite, vous n'avez pu passer à côté du best-seller de John Gray sorti en 1992, vendu à plus de 50 millions d'exemplaires et traduit dans 46 langues. Son titre : Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus. L'auteur y traite de la différence entre hommes et femmes, en exposant et en expliquant divers comportements - appuyés d'exemples -. Une démarche qui vise à permettre à chaque sexe de mieux comprendre et d'appréhender le sexe opposé. Depuis 2006, ce livre à succès est adapté et... [Lire la suite]
08 avril 2016

Caroline Vigneaux - De l'eau dans le vin des Bordelais

Dans "une grosse ambiance de foire à la saucisse" pour reprendre les mots de l'artiste, Caroline Vigneaux a su mettre de l'eau dans son vin, hier soir, purifiant les Bordelais d'un humour aux frontières de l'iréel, parfois. Car, même si celle qui verra son nom en lettres rouges sur le fronton de l'Olympia les 22 et 23 avril prochains a su parfaitement décapsuler un public un tantinet taquin mais plutôt - au début, tout du moins - attentif à son univers quelque peu subversif, Caroline Vigneaux a fini par se jouer de... [Lire la suite]